Recueil d'articles

Lénine a fait remarquer que "lorsqu'on analyse une question sociale, la théorie marxiste exige expressément qu'on la situe dans un cadre historique déterminé'". Le président Mao nous a enseigné: "La Chine d'au- jourd'hui résulte du développement de la Chine du passé; abordant l'histoire en marxistes, nous ne devons pas en rompre le fil.' Nous devons faire 1e bilan de tout notre passé, de Confucius :21 Sun Yat-sen, pour recueillir ce pré- cieux héritage. Cela nous aidera dans une large mesure é diriger le grand mouvement actuel." LA 'THEORIE DU "JUSTE MILIEU" DE CONFUCIUS -UNE PHILOSOPHIE S'OPPOSANT A LA TRANSFORMATION DE LA SOCIETE "Au cours du développement, tout ce qui était auparavant réel devient irréel, perd sa nécessité, son droit à l'existence, son caractère rationnel; à la réalité mourante se substitue une réalité nouvelle, viable1." Par Le "remplacement de l'ancien par le nouveau. Telle est la loi générale et imprescriptible de l'univers." Le président Mao a indiqué: "Seules les classes dominantes réactionnaires d'hier et d'aujourd'hui, ainsi que les métaphysiciens qui sont à leur service, considèrent les contraires non comme vivants, conditionnés, mobiles, se convertissant l'un en l'autre, mais comme morts, pétrifiés, et ils propagent partout cette fausse conception pour égarer les masses populaires afin de pouvoir perpétuer leur domination3." La vérité est que "Pour les humains, les mers se changeront en champs de mûriers." Le président Mao, l'a affirmé, "presque partout des opportunistes cherchent à endiguer le courant, mais sans jamais y parvenir; partout, le socialisme progresse victorieusement, laissant derrière lui tous les obstacles dressés sur son chemin." Le président Mao a dit en 1956: "Les choses se dévelop-pent sans cesse. Quarante-cinq ans seulement se sont écoulés depuis la Révolution de 1911, et aujourd'hui l'aspect de la Chine est totalement différent. Encore quarante-cinq ans, et en l'an 2001, qui marquera l'entrée dans le XXIe siècle, la Chine aura vu de nouveaux et plus importants changements'." Il a encore dit en 1962: "L'époque dans laquelle nous entrons et qui s'étendra sur une cinquantaine, voire sûr une centaine d'années, sera Le président Mao nous a indiqué: "Toute culture (en tant que forme idéologique) est le reflet de la politique et de l'économie d'une société déterminée, mais elle exerce à son tour une influence et une action considérables sur la politique et l'économie de cette société; l'économie est la base, la politique l'expression concentrée de l'économie. Tel est notre point de vue fondamental sur le rapport qui existe entre la culture d'une part, la politique et l'écono-mie d'autre part, de même que sur le rapport entre la politique et l'économie'." "Qu'est-ce que la connaissance? Depuis qu'existe la société de classes, il n'y a au monde que deux sortes de con-naissances: l'une provient de la lutte pour la production et l'autre de la lutte des classes." K. Marx disait: "Le périmé cherche toujours à se reconstituer et à se maintenir au sein de la forme nou-velles." Lénine disait: "Toutes les classes oppressives ont he- soin, pour sauvegarder leur domination, de deux fonctions sociales: celle du bourreau et celle du prétre. Le bourreau doit réprimer la protestation et la révolte des opprimés. Le prétre doit consoler les o-pprimés, leur tracer les pers- pectives (il est particuliérement commode de le faire lorsqu'on ne garantit pas qu'elles soient "réalisables". . .) d'un adoucissement des malheurs et des sacrifices avec le maintien de la domination de classe et, par la méme, leur faire accepter cette domination, les détourner de l'action révolutionnaire, chercher a abattre leur état d'esprit révolutionnaire et a briser leur énergie révolutionnaire1." Citant les paroles de Feuerbach, Lénine disait: ". . .qui- conque console l'esclave au lieu de le pousser 51 se révolter contre l'esclavage ne fait qu'aider les esclavagistesi." Ce Comme 1e président Mao l'a fait remarquer, "pour renverser un pouvoir politique, on. commence toujours par préparer l'opinion publique at par agir dans le domaine idéologique. Cela est vrai aussi bien pour une classe révolutionnaire que pour une classe contre-révolutionnaire." Le président Mao a indiqué: "Dans le passé, la classe des propriétaires d'esclaves, la classe féodale des propriétaires fonciers et la bourgeoisie furent, avant leur conquéte du pouvoir et quelque temps aprés, pleines de Vitalité, révolutionnaires et progressistes; c'étaient de vrais tigres. Mais, dans la période postérieure, comme Ieurs antago- nistes-la classe des esclaves, la classe paysanne et le prolétariat -- grandissaient et engageaient la lutte contre elles, une lutte de plus en plus violente, ces classes régnantes se sont transformées peu a peu en leur contraire, sont devenues réactionnaires, rétrogrades, des tigres en papier. Et, en fin de compte, elles ont été ren- versées par le peuple ou le seront un jour." L'indiquait 1e président Mao: "Ces quatre formes de pouvoir-politique, clanal, religieux et marital - représentent l'ensemble de l'idéologie et du systéme féodalo-patriarcaux et sont les quatre grosses cordes qui ligotent le peuple chinois et en particulie}: la paysannerie. Comme l'a indiqué 1e président Mao: "Pour renverser un pouvoir politique, on commence toujours par préparer l'opinion publique et par agir dans le domaine idéologique. Cela est vrai aussi bien pour une classe révolutionnaire que pour une classe contre-révolutionnaire." Engels a dit: "Le travail commence avec la fabrication d'outils." "Aucune main de singe n'a jamais fabriqué le couteau de pierre le plus grossier." Il faudrait voir pins loin quant aux choses du monde le président Mao a indiqué: "L'unificatiOn de notre pays, l'unité de notre peuple et l'union de toutes nos nationalités sont les garanties fundamentales de lavictoire certaine de notre cause." "Notre pay set aujourd'hui plus uni que jamais" 'la monarchie était l'élément progressif'". "à conférer à l'histoire une place déterminée en tant que science, à prendre en considération son développement dialectique, et non à glorifier le passé pour condamner le présent, ni a louer les éléments féodaux pernicieuxi."